Le fonctionnement du crédit auto ?

Le pret auto correspond aux opérations d’emprunt destinées pour l’achat d’une automobile neuve ou d’occasion. Cette pratique appartient à la catégorie des crédits à la consommation. Aussi, la somme susceptible d’être prêtée n’excède jamais le montant de 75 000 €.

Grâce à la présence de cette forme de prêt, l’insuffisance ou l’inexistence de moyen financier ne constitue plus un facteur de blocage pour acquérir un véhicule. Le financement nécessaire à l’achat peut ainsi être accordé par un organisme financier. Nombreuses entités proposent ce genre de service, dont les établissements bancaires, les concessionnaires auto, les compagnies de crédit à la consommation et les banques virtuelles en ligne.

Le principe fonctionnel d’un emprunt auto

En intégrant un crédit auto, l’individu emprunteur et le prêteur déterminent ensemble le montant de l’argent prêté. Ainsi, le bénéficiaire est tenu de rembourser le crédit par un versement graduel effectué régulièrement par mois. Le paiement ne concerne pas uniquement la somme empruntée. Le coût de l’emprunt, c’est-à-dire le taux d’intérêt doit être également payé. La personne peut en outre souscrire une assurance afin d’éviter les risques d’endettement, suite à la venue future d’une difficulté financière. La souscription de cette assurance est facultative mais reste vitale face aux risques de chômage, d’invalidité et de décès. Dans tous les cas, les demandeurs d’emprunt doivent toujours être des personnes majeures qui ne sont pas inscrites au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

Concernant le taux d’intérêt

Avec ce type de crédit, le taux d’intérêt correspond au taux effectif global ou TEG. Cet agrégat comprend le taux nominal, les frais de dossier et l’assurance. Sa valeur est calculée en pourcentage et très négociable. Avant de signer quoi que soit, il serait judicieux de comparer les taux proposés par les différents créanciers. Cela permettrait à l’emprunteur de réaliser des économies qui peuvent s’élever à des centaines, voire des dizaines de milliers d’euros quand le crédit s’étale sur 20 ou 25 ans.