Crédit auto, ce qu’il faut savoir ?

Compte tenu de l’importance des financements exigés par l’acquisition d’une nouvelle voiture, la réalisation d’un pret auto s’avère nécessaire. Grâce à ce type d’emprunt, les contraintes budgétaires ne représentent plus un facteur de blocage pour l’achat d’un véhicule. Nombreux organismes financiers proposent d’ailleurs ce genre de service. Une demande de crédit automobile peut ainsi être déposée auprès des différents établissements bancaires, des concessionnaires auto, des organismes de prêt à la consommation et des banques en ligne.

À noter que cette catégorie d’emprunt appartient au rang des crédits à la consommation. La somme maximale accordée par les banques pour ce genre d’opération ne dépasse pas le montant de 75 000 €. C’est également une sorte d’emprunt affecté car son utilisation concerne strictement l’achat d’un véhicule.

Le fonctionnement du taux d’intérêt

Avec cette forme de prêt, le taux d’intérêt appliqué est le taux effectif global ou TEG. Cette valeur intègre le taux nominal, l’assurance et les frais de dossier. C’est un paiement complémentaire correspondant au coût de l’emprunt et à réaliser à côté de la mensualité. La détermination de son montant est négociable et nécessite une bonne comparaison entre les différents organismes prêteurs.

Quelques principes à savoir

Les deux parties fixent ensemble le montant de crédit. En contrepartie, le débiteur verse régulièrement une mensualité à son créancier en vue de rembourser petit à petit la somme prêtée. La souscription d’une assurance est recommandée pour éviter les risques d’endettements dus aux complications financières susceptibles d’apparaître dans le futur.

Au cas où l’emprunteur doit faire face à un arrêt de travail, au chômage, à une invalidité ou au décès, l’organisme assureur prend en charge le remboursement du crédit. Dans tous les cas, l’emprunt est accordé uniquement aux personnes majeures dont le nom ne figure pas dans la liste de fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

Le déroulement d’un prêt automobile

Compte tenu des dépenses et des moyens financiers exigés par l’achat d’une voiture, beaucoup de personnes souscrivent désormais à un pret auto. Ce dernier désigne une opération d’emprunt qui vise une acquisition de véhicule neuf ou occasion. Cet emprunt appartient à la catégorie des crédits à la consommation. Ainsi, le plafond de la somme empruntée ne dépasse pas 75 000 €.

Si l’inexistence ou l’insuffisance de moyens financiers constitue depuis longtemps un facteur de blocage pour plusieurs individus qui veulent avoir leur propre automobile, ce n’est plus le cas de nos jours. La mise en place de ce type de prêt permet à bon nombre de familles d’obtenir le financement nécessaire à ce genre d’acquisition.

Le mécanisme de fonctionnement du crédit auto

Avec cette pratique bancaire, les deux parties déterminent ensemble le montant de la somme prêtée. En contrepartie du crédit, l’individu emprunteur est tenu de rembourser l’argent emprunté avec un versement mensuel réalisé petit à petit et régulièrement. Il est également obligé de payer le coût de son prêt désigné par le taux d’intérêt.

La souscription d’une assurance de crédit auto est possible pour prévenir les risques de complication budgétaire susceptibles d’apparaître dans le temps à venir.  C’est une formalité facultative permettant de se prémunir des incidents comme le chômage, l’invalidité ou encore le décès. En outre, tous les demandeurs d’emprunt doivent être des personnes majeures dont le nom n’est pas mentionné dans le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

À propos du taux de prêt

Le taux correspondant à ce type d’emprunt est le taux effectif global ou TEG. Cette grandeur inclut le taux nominal, l’assurance et les frais de dossiers. Sa valeur est négociable et calculée en pourcentage de la somme prêtée. Pour obtenir un taux plus bas et plus intéressant pour l’emprunteur, il faut recourir aux comparaisons des propositions suggérées par les différents créanciers. Il est ainsi possible de réaliser des économies conséquentes, compte tenu de la durée extrêmement longue d’un prêt immobilier.

L’importance d’un prêt auto

Les véhicules sont des matériels nécessaires dans la vie quotidienne et professionnelle de nombreuses personnes. Prendre un bus ou un taxi à chaque instant s’annonce incommodant. C’est la raison pour laquelle certains préfèrent avoir leur propre moyen de transport.

Vu l’énorme financement que requiert l’acquisition d’une automobile, beaucoup de ménages effectuent actuellement un pret auto qui est destiné à ce genre d’achat. C’est une pratique très en vogue qui consiste à emprunter auprès d’une banque ou d’un organisme financier les sommes nécessaires à l’obtention d’une automobile neuve ou occasion. Comme toutes formes d’emprunt, ce procédé fait naître entre les deux parties une relation d’obligation.

La détermination de la mensualité             

En contrepartie du crédit, l’emprunteur est tenu de verser mensuellement un paiement à l’égard de son créancier. Ce type de versement s’appelle mensualité et elle vise à rembourser graduellement la totalité de l’argent prêté. Sa valeur dépend en général de la capacité de remboursement de l’intervenant et ne dépasse pas 30 % de son salaire mensuel. La variation de cette somme repose également sur la durée d’emprunt.

Le taux de prêt et l’assurance

Mis à part le paiement de la mensualité, le débiteur est également obligé de payer un taux d’intérêt. Ce dernier fait référence au coût du prêt et sa valeur est calculée suivant le pourcentage du montant emprunté. À savoir qu’avec ce type de crédit, cet agrégat correspond aux taux effectif global ou TEG. Il comprend le taux nominal, l’assurance et les frais de dossier. Avant de ratifier quoi que ce soit, il est nécessaire de bien négocier cette valeur. Une diminution importante de son montant implique moins de dépenses et donc plus d’économies à mettre de côté.

Pour l’assurance, c’est une formalité facultative que la plupart des organismes prêteurs proposent. L’opération permet de prévenir les futurs risques susceptibles d’arriver comme le décès, le chômage et l’invalidité.